Hootsuite Vs Buffer: quel outil pour gérer ses médias sociaux?

Les médias sociaux font désormais grandement partie de notre vie de tous les jours. Une présence sur les réseaux sociaux pour une entreprise mène à une reconnaissance de la marque, à une meilleure gestion de la relation client, à un ciblage du marché et elle booste le trafic de votre site web. Dès lors, comment mieux gérer ses présences sur les médias sociaux ?


Comme les interactions sur Twitter, Facebook, Instagram, Pinterest et LinkedIn continuent d’être très populaires, il est essentiel de développer des aptitudes afin d’engager, d’écouter et de répondre à son audience cible.

Le plus grand challenge auquel on doit tous faire face en termes de médias sociaux est la gestion du temps. Planifier et organiser sont des choses essentielles mais avec une multitude de réseaux à gérer, cela peut être difficile de rester organisé. Désormais, il existe de nouveaux outils sur le marché qui ont pour fonction de nous aider à économiser du temps et rester organisés en matière de médias sociaux.

Ils peuvent nous permettent de planifier des articles, gérer les mentions, répondre aux internautes et tirer profit des idées clés à travers l’utilisation de statistiques. Dans cet article, je vais comparer deux plateformes: Hootsuite et Buffer. A la fin de cet article, vous connaîtrez les avantages et inconvénients de chaque outil, et comment les utiliser pour tirer le meilleur parti de vos efforts sur les médias sociaux.

Le fil d’actualité Hootsuite

Avec Hootsuite qui dépasse les 10 millions d’utilisateurs, il ne fait aucun doute qu’il représente un des systèmes de gestion des réseaux sociaux les plus populaires avec Buffer. Cet outil pratique aide à gérer toutes ses activités sur les différents réseaux sociaux:

  • Gestion de plusieurs réseaux sociaux sur la même plateforme
  • Publications et planifications de contenu
  • Réponses à ses followers
  • Gestion de ses avancées avec les données analytiques

Mis à part la gestion des fonctionnalités, on peut collaborer avec les membres de l’entreprise en leur assignant des tâches – une tâche peut être créée directement dans un flux (ce qui affiche les messages et mentions sociales). Avec Hootsuite, il est possible de gérer une multitude de réseaux:

  • Twitter
  • Facebook
  • Google+ (profil seulement)
  • LinkedIn
  • YouTube
  • Instagram
  • WordPress

Hootsuite propose également des formations et entraînements avec « Hootsuite University », une série de leçons et conférences donnés par des professeurs, éducateurs et autres têtes pensantes d’entreprises, présentant les bonnes pratiques et conseils pour bien débuter. Si vous parvenez à démontrer votre expertise à la fin du cours, vous obtenez une certification qui prouve que vous êtes capable d’utiliser Hootsuite de façon professionnelle.

Les avantages chez Hootsuite

Gérer de nombreux flux à la fois est une des caractéristiques intéressantes d’Hootsuite. Par exemple, avec Twitter, on peut ajouter des mentions, des listes, des hashtags, des mots clés, le flux de votre accueil et celui de vos concurrents, … Il est assez facile de répondre à des mentions dans la plateforme. En outre, il existe des options supplémentaires auxquelles on peut accéder :

  • Planification automatique
  • Planification à une date spécifique
  • Brouillon

Il existe chez Hootsuite une extension pour notre navigateur appelée “Hootlet” qui rend facile le partage de contenus sur n’importe quel réseau social pendant que l’on surfe sur le net. Utile lorsque l’on trouve un article intéressant pour notre veille concurrentielle par exemple.

Dernier détail: Hootsuite a commencé son service en 2008, et a donc acquis de l’expérience depuis son lancement. On peut en déduire que c’est un outil mature et bien développé.

Les inconvénients chez Hootsuite

Malgré que ce soit un très bon outil, il a évidemment des failles comme tous les autres. On peut voir chez Hootsuite de nouvelles fonctionnalités apparaître au fil du temps, mais le problème est que l’expérience utilisateur ne semble pas s’être améliorée depuis son lancement. Le second inconvénient chez Hootsuite, c’est le coût des rapports d’analyse. Même s’il est possible d’accéder à certains rapports gratuits, cela reste assez limité. Si vous souhaitez bénéficier des options d’analyse plus poussées et de pouvoir publier sur plus de trois réseaux sociaux différents, il faudra mettre la main au portefeuille…

Les prix

Hootsuite propose trois types d’abonnements:

Gratuit:

  • • jusqu’à 3 profils de réseaux sociaux
  • • 2 flux RSS
  • • rapports d’analyse basiques
  • • Planification de messages limitée

Pro (7,99€/mois):

  • jusqu’à 10 profils de réseaux sociaux
  • 1 rapport analytique complet
  • Possibilité de planifier des messages à grande échelle
  • Accès aux applications premium
  • Enterprise: vous bénéficiez des fonctions pro et en plus des fonctionnalités suivantes:
  • Jusqu’à 50 profils de réseaux sociaux
  • Statistiques en temps réel
  • Gestion de contenu
  • Certification médias sociaux
  • URL personnalisée
  • 24/7 de support

L’interface Buffer

D’un point de vue complexité, Buffer est vraiment le contraire de Hootsuite. Il est plus propre et plus facile d’utilisation. Il y a une différence clé entre les deux plateformes :

Hootsuite se focalise sur la gestion des différents médias sociaux qui inclut la planification, l’engagement et la surveillance. Buffer, lui se concentre plus simplement sur la planification des messages à publier.

Le principe de Buffer consiste à planifier une plage horaire et ajouter des articles à l’interface Buffer. Ensuite, les articles vont être planifiés aux intervalles choisis. On peut connecter Buffer à Facebook, Twitter, LinkedIn, Pinterest, Google+ et App.net.

N’importe qui peut l’utiliser indépendamment de ses aptitudes sur les médias sociaux. Vous avez la possibilité de rapidement planifier des messages sur les réseaux sociaux et rapidement accéder à des rapports d’analyses. Il existe une version payante où vous pourrez bénéficier d’une plateforme de collaboration, d’une limite moins élevée pour la publication de messages et de données statistiques supplémentaires.

Ce qu’on aime chez Buffer

C’est la simplicité qui fait de Buffer un si bon outil. Il ne requiert pas d’aptitudes spécifiques et ne nécessite pas une implication excessive pour apprendre à l’utiliser. De plus, hormis le fait que l’on puisse planifier et analyser ses résultats, la plateforme permet d’ajouter des flux RSS en provenance de vos blogs favoris pour pouvoir partager le contenu qu’ils publient, et tout cela de façon automatique.

Comme Hootsuite, Buffer a également sa propre extension pour pouvoir« re-buffer » des messages en un clic seulement depuis n’importe quel site.

Ce qu’on n’aime pas chez Buffer

Il faut savoir que Buffer est limité car il ne permet pas de voir son flux Twitter ou directement interagir avec ses followers. C’est le choix des dirigeants de Buffer de ne pas avoir ajouté ces fonctionnalités supplémentaires car ils ils ont peur que l’outil soit trop complexe…

Les prix

  • Indivudual plan: il est gratuit, mais limité à 1 profil de chaque réseau social et jusqu’à 10 messages programmés par réseau.
  • Awesome plan: il commence à partir de 10 $ / mois et permet jusqu’à 10 profils sociaux, 100 messages programmés et 15 flux RSS par profil connecté.
  • Business plan: il commence à partir de 50 $ / mois et permet jusqu’à 25 profils sociaux, 5 membres de l’équipe, 2.000 publications prévues par le profil et permet des analyses plu complètes. D’autres plans sont disponibles si vous en avez besoin pour encore plus de profils et d’utilisateurs.

Conclusion

Hootsuite et Buffer sont des outils sociaux utiles et efficaces qui vous aideront à devenir plus organisés et à obtenir de meilleurs résultats dansla gestion de vos plateformes sociales. Même si les deux outils ont pour principale fonction de programmer vos publications, ils ont tout deux leurs propres spécificités. Il faudra donc choisir en fonction de vos besoins.

Néanmoins, si vous gérez plusieurs comptes sociaux et que vous voulez avoir la possibilité de dialoguer directement avec vos internautes, Hootsuite pourrait être la meilleure alternative. Il faut un minimum de temps d’adaptation avant de pouvoir se familiariser avec cet outil, mais dès que vous saurez le maîtriser, vous économiserez un temps considérable afin de gérer vos plateformes sociales.

D’autre part, si vous n’avez pas la possibilité de consacrer beaucoup de temps aux réseaux sociaux et que vous souhaitez utiliser un outil simple et rapide, Buffer est l’idéal pour cela.

Et vous, quel outil utilisez-vous? Laissez-nous vos commentaires! 🙂

A la recherche d’autres conseils pour faire un choix entre ces deux plateformes? Weebly a récemment publié un article sur la simplification de votre stratégie sur les réseaux sociaux en comparant Hootsuite et Buffer. Bonne lecture !

Réseaux sociaux: quelle plateforme pour vos publications payantes?

Quelle plateforme sociale est la plus efficace lorsque vous souhaitez sponsoriser vos publications sur Facebook, Twitter ou Linkedin? C’est la question que nous nous sommes posée au bureau pour vous aider à choisir la plateforme adaptée à vous et votre audience !

Que vous soyez e-commerçant, indépendant, ou tout simplement que vous vous demandez sur quelle plateforme mettre en avant un post sur un de ces réseaux sociaux, je vous invite à lire la suite de cet article.

Vous êtes pressé ? –> Aller directement au récapitulatif


 

Avec l’avènement du social payant, il est essentiel de savoir sur quelles plateformes il est intéressant de sponsoriser vos publications. C’est pourquoi nous avons testé la sponsorisation d’un contenu similaire sur trois plateformes différentes, avec un budget de +-20€ par réseau social et ce pendant 4 jours.

Nous avons choisi un article qui sort tous les mercredi sur notre blog, « quel outil pour faire de la veille?«  et qui est directement repartagé sur la page Facebook de l’entreprise,  sur nos comptes Twitter et Linkedin, les trois plus gros acteurs dans l’espace publicitaire payant sur les réseaux sociaux.

Il a donc été possible de comparer l’impact de cet article sur  une cible essentiellement B2B, répondant aux critères suivants:

  • E-commerçants, indépendants
  • Entrepreneuriat
  • Vente au détal
  • les petites et moyennes entreprises

Nous avons choisi de cibler les personnes de 18 à 55 ans, parlant le français et étant présentes dans les zones suivantes:

audience-facebook-carte
Nous avions donc une portée globale potentielle de 2 700 000 personnes et une portée quotidienne estimée à 6400 – 17 000 personnes.

En plus du budget de 20€ pour les quatre jours, nous avions fixé un coût par mille (CPM) maximum  de 1,10€  plutôt que de privilégier un coût par clic (CPC). Pour rappel, le coût par clic correspond au montant que vous dépensez lorsqu’un utilisateur clique sur votre publication, et le coût par mille correspond au montant qui vous est facturé lorsque 1000 personnes ont vu votre post.

Sur papier, les résultats étaient intéressants, mais la réalité nous a vite fait retomber les pieds sur terre. Seulement 19 interactions avec la publication sur 20 429 impressions et un CPM moyen de 1,05 €. On pouvait en conclure que 19 personnes avaient cliqué sur l’article, sans avoir eu la certitude qu’ils aient lu ce dernier.
quel-outil-pour-sa-veille

2.Twitter

Sur Twitter, nous avons ciblé notre campagne sur 3 zones géographiques assez larges (Twitter ne permettant pas de cibler précisément en Belgique):

audience-twitter

La taille de notre audience potentielle était située entre 16.000 et 25.000 personnes parlant le français, notre portée quotidienne entre 1000 et 2000 personnes, nos impressions quotidiennes entre 2000 et 3000 personnes et  nos engagements par jour étaient situés approximativement entre 52 et 79.

En plus du budget de 20€ pour les quatre jours, nous avions fixé un coût maximum  de 0,20 € par engagement avec le tweet.

Les résultats obtenus sur Twitter étaient plus intéressants que sur Facebook. Nous avons obtenu 8955 impressions (certes, moins que sur Facebook), 243 engagements avec un coût par engagement de 0,08 €.  Sur les 243 engagements, 91 personnes ont cliqué sur le lien, 3 personnes ont retweeté et 8  ont aimé le tweet.

quel-outil-pour-sa-veille-twitter

3.Linkedin

Sur Linkedin, nous avons choisi de cibler les personnes entre 25 et 54 ans, faisant partie d’une entreprise de 11 à 50 employés, et étant présentes dans les zones suivantes:

audience-linkedin

Nous avions donc une portée globale potentielle d’environ 8000 personnes.

En plus du budget de 20€ pour les quatre jours, nous avions fixé un coût par mille (CPM) de maximum  de 6,10€ (c’était la somme minimum pour pouvoir mettre une enchère au CPM)Comme vous le remarquez, le CPM est beaucoup plus cher sur Linkedin, et le budget quotidien doit commencer à minimum 10 €

Nous savions que les résultats ne seraient pas concluants dès le départ, vu le prix pour toucher notre cible et l’audience assez faible. Au total, nous avons obtenu 493 impressions, 7 clics et 1 partage pour 3,01 € dépensésMême si nous avions choisi une enchère au CPM, Linkedin nous a quand même facturé les clics sur la publication, avec pour moyenne 0,43 € au CPC. Petite compensation vu que nous n’avons pas dépassé les 1000 impressions…

quel-outil-pour-sa-veille-linkedin

 

Récapitulatif: Facebook VS Twitter VS Linkedin

recapitulatif-reseaux-sociaux

En conclusion, avec un budget similaire de 20 € sur les trois réseaux sociaux pour sponsoriser un article, nous avons obtenu plus d’engagement sur Twitter que sur Facebook et linkedin avec un coût par engagement très bas.

Malgré les bons résultats sur Twitter, il est plus intéressant pour notre bureau d’experts en stratégies web d’obtenir plus d’engagements sur Linkedin que sur Twitter, car les personnes qui ont généré de l’engagement ne font pas vraiment partie de notre coeur de cible (B2B) malgré le ciblage de départ…

Quel réseaux pour le B2B

Comme expliqué plus haut, Linkedin est réputé pour être plus cher que Facebook et Twitter, ce qui a la fâcheuse tendance à dissuader la plupart des petites et moyennes entreprises qui entrevoient l’idée de faire de la publicité sur cette plateforme.

Pourquoi Linkedin est-il plus cher que les autres, me direz-vous?

Comparé à Facebook et Twitter, Linkedin possède une audience beaucoup moins importante que les deux autres et qui est orientée business. Les utilisateurs sont plus enclin à suivre des sujets pertinents en rapport avec leurs intérêts, en créant des call-to-action adéquats. Si vous communiquez un message qui a pour but de viser une cible B2B, Linkedin doit être hautement considéré dans votre stratégie.

Le message à retenir de la publicité payante vers une cible B2B, c’est de connaître votre audience et de la cibler avec parcimonie, en mettant en avant du contenu qui sera pertinent pour leurs intérêts professionnels.

Vous pensez que votre audience Linkedin peut être visée sur n’importe quel autre réseau? Et bien vous avez tort! Car 13% des utilisateurs Linkedin n’ont pas de compte Facebook et 59% d’entre eux ne vont pas sur Twitter affirme mycleveragency.com, dans leur infographie.

Quels réseaux pour le B2C

Facebook et Twitter ont des centaines de millions d’utilisateurs actifs sur leur plateforme. Vous pensez que votre contenu doit atteindre un pourcentage considérable d »individus? Et bien pas nécessairement…

Selon de récentes études, mycleveragency affirme que la portée organique de vos publications a chuté de moitié, de 12% à 6%. Chaque plateforme est constamment en train de revoir ses algorithmes pour garantir aux utilisateurs de voir du contenu exclusivement pertinent.

La publicité payante est rapidement devenue une nécessité pour une entreprise souhaitant atteindre plus de personnes et étendre leur audience. Sans ces dépenses publicitaires, votre message aura du mal à être vue par l’audience que vous souhaitez atteindre.

Comme expliqué plus haut, Facebook et Twitter sont plus souvent utilisés que Linkedin pour la sponsorisation de contenu. Les habitudes de leurs utilisateurs actifs peuvent donc plus facilement amener à des engagements commerciaux et à faire connaître votre entreprise.

Le gros point positif de Facebook et Twitter, c’est qu’ils sont capable de réduire votre audience en la ciblant de façon très spécifique, pour ainsi toucher les personnes les plus susceptibles d’être intéressés par vos produits ou services, et ainsi obtenir de meilleurs engagements, sous forme de j’aime, de partage et de conversions.

A vous de jouer

Peu importe la plateforme que vous choisirez, la publicité sur les réseaux sociaux est quelque chose qu’il ne faut pas ignorer. Sponsoriser ses publications, sa page ou ses événements augmentera vos possibilités d’atteindre une audience plus large et qualifiée. Retenez donc que la publicité payante doit entrer en ligne de compte dans votre stratégie marketing si vous souhaitez viser une cible spécifique.

Le test que nous avons effectué n’est pas représentatif et ne s’adresse pas à tous les secteurs d’activités. Vous devrez tester par vous même, analyser les retours après une phase de test et sans doute prévoir un budget bien plus important que celui évoqué dans cet article. Il faut savoir que les critères de ciblage et les prix varient en fonction du réseau social que vous choisirez pour sponsoriser vos articles. Il faudra également réussir à intéresser votre lecteur avec des titres accrocheurs et des sujets qui seront adaptés à votre cible, sinon pas la peine de faire de la publicité…

C’est à vous!

Vous souhaitez obtenir plus de renseignements? N’hésitez pas à nous contactez ou à nous laisser vos commentaires, nous y répondrons avec grand plaisir !