Formation Facebook Ads

[vc_row][vc_column width= »2/3″][vc_column_text css= ».vc_custom_1554229267585{margin-bottom: 0px !important;} »]En tant participant à la formation  « Facebook Ads » proposée par l’IFAPME, vous trouverez ci-dessous différents liens vous permettant de télécharger gratuitement le support de formation.

Nous restons à votre disposition pour tout renseignement complémentaire et vous remercions d’avoir participé à l’une ou plusieurs de nos formations.[/vc_column_text][/vc_column][vc_column width= »1/3″ offset= »vc_hidden-sm vc_hidden-xs »][vc_column_text]portfolio-ifapme[/vc_column_text][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column][mk_divider style= »padding_space »][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column][vc_column_text css= ».vc_custom_1554229327387{margin-bottom: 0px !important;} »]

Facebook Ads : l’essentiel en 1 journée de formation !

[/vc_column_text][mk_divider style= »thin_solid » divider_width= »custom_width » custom_width= »40″ align= »left » thin_single_color= »#b01f31″ thickness= »2″ margin_top= »10″][/vc_column][/vc_row][vc_row equal_columns= »true »][vc_column width= »1/4″ css= ».vc_custom_1489410372977{padding-top: 10px !important;background-color: #f6f6f6 !important;} »][vc_column_text css= ».vc_custom_1554229350227{margin-bottom: 0px !important;} »]

Calendrier
Mercredi 2 avril

Lieu
IFAPME (Château Massart)

Formateur
Nicolas

[/vc_column_text][/vc_column][vc_column width= »3/4″][vc_column_text margin_bottom= » »]Description de la formation
Cette séance nous permettra de découvrir l’essentiel de Facebook Ads, son fonctiemment, les étapes de création d’une campagne et les pièges à éviter.[/vc_column_text][vc_column_text margin_bottom= »-20″]Liste des documents à télécharger[/vc_column_text][mk_custom_list style= »e3dc » margin_bottom= »0″]

[/mk_custom_list][vc_column_text margin_bottom= »-20″ css= ».vc_custom_1554288265848{margin-bottom: -20px !important;} »]Liens intéressants[/vc_column_text][mk_custom_list style= »e3dc » margin_bottom= »0″]

[/mk_custom_list][/vc_column][/vc_row][vc_column][/vc_column]

Calendrier marketing digital 2019 (Belgique)

Un an plus tard, jour pour jour, voici le moment de publier notre désormais habituel calendrier marketing digital & e-commerce 2019 des moments importants qu’il ne faudra pas louper. La période des fêtes de fin d’année est généralement l’occasion de faire le point sur l’année écoulée. C’est aussi le bon moment pour prendre un peu d’avance sur la planification des actions marketing de l’année à venir grâce à notre calendrier des actions marketing 2019.

En publiant ce calendrier 2019, notre volonté est de vous donner les dates clés pour d’ores et déjà anticiper l’année 2019.

Comment utiliser ce calendrier ?

L’utilisation du calendrier est assez simple et vous permet d’anticiper les événements saisonniers (ex: soldes, été, fêtes de fin d’années,…), mais aussi de profiter des événements spécifiques à notre pays ou à l’année en cours (par exemple une coupe du monde, un événement sportif,…). L’idée est ici de considérer que toute date peut être un prétexte à communiquer vers vos clients.

En journalisme, c’est ce que les professionnels du métier appellent les marronniers. Un marronnier, qu’est-ce qu’est ? C’est un article ou un reportage d’informations consacré à un événement récurrent ou prévisible. Les anglais appellent cela les chestnuts (châtaignes).

Les marronniers les plus célèbres sont les soldes, les départs en vacances, les changements de saison, les congés scolaires,… Bref tous ces événements, sans réelle importance, qui permettent parfois de meubler une actualité pauvre en rebondissements.

Quel rapport avec le marketing digital ? Animer son site e-commerce prend du temps et les e-commerçants tombent souvent à court d’idées. Utiliser les marronniers vous permet plusieurs choses :

  • Trouver facilement des idées pour alimenter votre site e-commerce
  • Rester proche de vos clients/prospects en utilisant des sujets qui rythment leur quotidien
  • Gagner du temps en réutilisant d’année en année le même type de contenu
  • Proposer des actions marketing en phase avec les événements à venir

Télécharger votre calendrier !

Formation Community Manager

[vc_row][vc_column width= »2/3″][vc_column_text css= ».vc_custom_1528749387583{margin-bottom: 0px !important;} »]En tant participant à la formation « Community Manager » proposée par l’IFAPME, vous trouverez ci-dessous différents liens vous permettant de télécharger gratuitement les différents supports de formation.

Pour certaines formations, vous trouverez également des liens complémentaires vous renvoyant vers des outils, des fiches pratiques ou encore des vidéos.

Nous restons à votre disposition pour tout renseignement complémentaire et vous remercions d’avoir participé à l’une ou plusieurs de nos formations.[/vc_column_text][/vc_column][vc_column width= »1/3″ offset= »vc_hidden-sm vc_hidden-xs »][vc_column_text]portfolio-ifapme[/vc_column_text][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column][mk_divider style= »padding_space »][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column][vc_column_text css= ».vc_custom_1528749410964{margin-bottom: 0px !important;} »]

Formation Community Manager

[/vc_column_text][mk_divider style= »thin_solid » divider_width= »custom_width » custom_width= »40″ align= »left » thin_single_color= »#b01f31″ thickness= »2″ margin_top= »10″][/vc_column][/vc_row][vc_row equal_columns= »true »][vc_column width= »1/4″ css= ».vc_custom_1489410372977{padding-top: 10px !important;background-color: #f6f6f6 !important;} »][vc_column_text css= ».vc_custom_1528749429685{margin-bottom: 0px !important;} »]

Lieu
IFAPME

Formateur
Nicolas

[/vc_column_text][/vc_column][vc_column width= »3/4″][vc_column_text margin_bottom= »-20″]Liste des documents à télécharger[/vc_column_text][mk_custom_list style= »e3dc » margin_bottom= »0″]

[/mk_custom_list][mk_custom_list style= »mk-moon-link » margin_bottom= »0″]

[/mk_custom_list][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column][mk_divider style= »padding_space »][/vc_column][/vc_row][vc_column][/vc_column]

4 raisons de faire un audit externe de votre stratégie digitale

La question nous est souvent posée : pourquoi ne pourrions-nous pas confier l’audit de notre stratégie digitale à une ressource interne de l’entreprise ? En réalité poser la question c’est déjà y répondre. Un audit est, par nature, réalisé par une ressource indépendante et extérieure à l’organisation auditée.

Pour rappel, l’objectif de l’audit est de faire le point sur l’existant afin d’en dégager les points faibles, les points forts et de recueillir des informations objectives qui permettront d’améliorer la situation. La principale qualité d’un auditeur est sa capacité à rester objectif, neutre. Il doit pouvoir analyser, observer, évaluer les performances digitales de votre entreprise pour vous donner un rapport tangible vous permettant de prendre des actions concrètes en vue de l’améliorer.

Et si vous cherchez encore d’autres bonnes raisons de faire appel à un partenaire externe, voici mon top 4 !

1.Vous êtes le nez dans le guidon

Comme beaucoup de monde aujourd’hui, vous travaillez généralement le « nez dans le guidon » : vous avez une masse de travail beaucoup trop importante à gérer par rapport à vos disponibilités et capacités organisationnelles. Tout s’accumule… les e-mails demandant une réponse urgente, les dossiers sur votre bureau, les réunions à répétition, les appels téléphoniques…

Cette situation est la plupart du temps inévitable et vous empêche de prendre la hauteur nécessaire à ce type d’analyse. En effet, outre le stress que cela peut générer, avoir le nez dans le guidon ne permet pas de prendre du recul, d’analyser les choses avec une « vue hélicoptère » (think outside the box).  Faire appel à une ressource externe vous permet de rester concentré sur vos objectifs en déléguant la tâche d’audit à un consultant spécialisé. Celui-ci vous apportera, en plus d’un regard extérieur, son expertise en matière de stratégie digitale.

2.Vous n’avez pas le temps

Pour la même raison que vous avez constamment le nez dans le guidon, trouver le temps nécessaire à la réalisation d’un audit de votre stratégie digitale est difficile. Les tâches d’audit sont généralement vues comme moins prioritaires et sont donc reléguées à plus tard, « le jour à ça ira mieux » (= probablement jamais).

Votre partenaire externe peut vous garantir une deadline à laquelle vous obtiendrez un rapport complet et précis. Vous gagnerez ainsi du temps et pourrez directement prendre les actions nécessaires à l’amélioration de votre stratégie digitale. Croyez-en mon expérience, vous n’aurez pas plus de temps le trimestre prochain que celui-ci. Contactez maintenant un partenaire spécialisé est peut-être la meilleure chose à faire.

3.Vous n’êtes pas toujours au courant des dernières « tendances »

Soyez franc : depuis combien de temps ne vous êtes-vous pas intéressé aux dernières nouveautés en matière de stratégie digitale ? Si avez du mal à répondre à la question c’est sans doute que vous savez que cela remonte à longtemps.

De par la diversité du type de missions que le consultant en stratégie digitale rencontre dans son travail, il peut vous apporter de nouvelles idées, un regard neuf, des bonnes pratiques issues de ces précédentes missions, des solutions auxquelles vous n’aviez même pas pensé parce que vous avez le nez dans… (vous avez compris !).

La veille fait également partie intégrante du travail au quotidien du consultant. C’est d’ailleurs son principal fonds de commerce. Outre la possibilité de se tenir informé des derniers outils, tendances, nouveautés, législations… la veille donne surtout aux entreprises du temps pour anticiper les changements majeurs à venir en matière de stratégie digitale.

4.Vous envisagez la stratégie digitale sur le long terme

Vous avez raison ! La stratégie digitale fait de nos jours partie intégrante de l’entreprise. En réalité, la stratégie digitale n’est pas une composante de votre stratégie d’entreprise, c’est la stratégie entière de votre entreprise qui s’est digitalisée.

Travailler dans une optique long terme est plutôt une bonne chose pour donner le cap, transmettre une vision claire et pouvoir la décliner en plan d’investissement et d’actions. A ce titre, prendre le temps de réaliser un audit régulièrement est une excellente chose pour faire le point et vérifier que les indicateurs choisis pour mesurer votre progrès sont au vert.

Si ce n’est pas le cas, l’audit vous permettra d’ajuster le cas échéant les actions prévues au plan et de « rectifier le tir » au moment où cela vous coûtera le moins d’argent. En effet, comme dans le processus de développement d’un logiciel, identifier les erreurs le plus tôt possible vous permet d’épargner pas mal d’efforts, d’argent et de temps (lire à ce sujet l’excellent article de Claude Y. Laporte, professeur agrégé de génie logiciel à l’ETS).

La stratégie digitale « one-shot », tout comme l’audit ponctuel, n’a que très peu de sens. Nous savons tout comme vous qu’un budget se prépare tous les ans, que le suivi celui-ci est constant et qu’il est susceptible d’être adapté en cours d’année. Il est donc pertinent de faire un audit de votre stratégie digitale de manière récurrente.

Il n’est pour autant pas nécessaire de revenir dessus toutes les semaines. L’audit initial doit servir de base et les audits qui suivront reprendront les conclusions du premier ainsi que le plan d’actions qui avait été défini. Cela permettra de mesurer les écarts et d’optimiser sa stratégie en fonction des résultats obtenus. Même si les besoins métiers évoluent, les contextes restent les mêmes et l’audit est donc un outil d’amélioration continue à envisager dès les prémisses de la mise en place d’une stratégie digitale au sein de votre entreprise.

L’audit de votre stratégie digitale chez StratéTIC : le #DigitalCheckup

Chez StratéTIC, nous avons développé une méthode d’analyse que nous avons appelé le #DigitalCheckup. Il vous permet d’avoir une vision claire sur la manière dont vous utilisez les différents canaux digitaux.

Le #DigitalCheckup se compose en réalité de plusieurs audits (web analytics, présence en ligne, campagnes e-marketing, concurrence) dont l’objectif est de vous fournir, in fine, une série de recommandations concrètes pour optimiser vos investissements futurs. N’hésitez pas à nous contacter pour davantage d’information et une présentation plus détaillée de notre offre en la matière.

Mobile Analytics : mesurer les performances de vos app’s !

Souvent oubliée, l’analyse des statistiques liées à vos applications mobiles est une des sources d’information la plus intéressante pour mesurer les performances de celles-ci.

En effet, les statistiques récoltées sont nombreuses et peuvent vous apporter des réponses à différents niveaux : performances techniques, pertinence de l’expérience utilisateur définie en amont des développements, qualité de vos campagnes marketing (dans le cas d’une app B2C), mesure de l’engagement/rétention/intérêt de vos utilisateurs au sein de vos applications, …

Le développement d’un outil permettant de récolter toutes ces données serait long et fastidieux…D’autant plus que les risques d’erreur sont nombreux (l’étude des biais statistiques est d’ailleurs un « sport » à part entière pour les spécialistes en la matière, croyez-moi !).

Des outils tiers ont dès lors fait leur apparition ces dernières années, ils permettent de s’affranchir de ces difficultés et garantissent une mise en place rapide d’un outil de mesure de la performance.

Mise en place d’une démarche Mobile Analytics

En amont du choix de l’outil le plus approprié, il est important de prendre le temps de poser vos objectifs et de définir les indicateurs clés de performance (KPI) qui vous donneront les réponses que vous attendez.

En quelques étapes clés, voici les grandes étapes de la mise en place d’une telle démarche :

  1. Définition des objectifs et des KPI’s associés
  2. Sélection de l’outil Mobile Analytics les plus approprié à vos besoins
  3. Intégration du code de suivi dans vos applications
  4. Testing et contrôle de la véracité des informations collectés
  5. Création de tableaux de bords spécifiques à chaque objectif identifié en amont
  6. Formation des utilisateurs clés à l’analyse des données et à la démarche mobile analytics.

Choix de la solution mobile analytics répondant à vos besoins

Vos objectifs sont définis et vous cherchez à présent l’outil le plus approprié ? Voici une liste (non exhaustive) des outils présents sur le marché : Google Analytics for Mobile Apps,  Localytics, Adobe Mobile App Analytics, Flurry Analytics, Webtrends, Amplitude, Upsight,… Comme vous pouvez le constater, les solutions ne manquent pas et la principale difficulté réside dans le fait de devoir opérer un (ou plusieurs) choix.

Parmi les critères de sélection, outre la correspondance entre vos objectifs et les fonctionnalités proposés par l’outil, vous devriez également prendre en considération les éléments suivants :

  • Facilité de l’intégration
  • Impact sur les performances
  • Profondeur des données fournies par la solution
  • Accès aux statistiques en temps réel
  • Collecte des informations en mode hors-ligne
  • Sécurité

Quels sont les principaux KPI associés aux applications mobiles ?

Vous ne savez pas par où commencer, quels indicateurs de performance choisir pour mesurer l’atteinte de vos objectifs ? Voici quelques idées de KPI standard que nous utilisons, à adapter/affiner/sélection en fonction de vos besoins.

Indicateurs de performance

  • Temps de chargement de l’application/écrans
  • Nombre d’erreurs/crashs rencontrés par les utilisateurs
  • Feedbacks publiés sur les app stores (pour des informations plus qualitatives)

Ces deux indicateurs sont à mettre en corrélation avec le type d’équipement, la version d’OS installé, le réseau utilisé et, dans certains cas, la localisation de l’utilisateurs.

Indicateurs de comportements et parcours

  • Principaux parcours utilisateurs au sein de l’application
  • Taux de rétention (taux de réouverture vs taux de déinstallation)
  • Nombre moyen d’utilisateurs actifs par jour/par semaine/par mois
  • Temps moyen d’une session/utilisation
  • Horaire d’utilisation (en vue d’optimiser l’envoi de vos notifications, par exemple)

Indicateurs liés à l’engagement

  • Nombre de téléchargements de l’application
  • Nombre de désinstallations
  • Feedbacks sur les app stores et rating de l’application
  • Nombre d’ouvertures de l’application
  • Ouverture sur le premier jour/première semaine/premier mois d’installation
  • Profondeur d’une visite (nombre d’écrans, de sous-écrans,…)

Indicateurs liés à vos campagnes marketing (acquisition/rétention/fidélisation)

  • Sources d’acquisition
  • Coût par acquisition
  • Revenu par utilisateur
  • Achat in-app
  • Taux de conversion (inscription, accès à un écran en particulier,…)
  • Lifetime value

Conclusion

Vous l’aurez compris la démarche Mobile Analytics est essentielle pour mesurer vos performances, adapter votre stratégie mobile en conséquence et veiller au retour sur investissement de vos dépenses en la matière.

Derrière la développement d’une application, il y a donc bien plus que les lignes de code : la réflexion stratégique en amont, l’analyse, le développement mais aussi la mesure des résultats font partie de toute stratégie et développement mobile.

SEA/SEO : meilleurs amis ou ennemis ?

Agence web

Depuis toujours, on oppose le référencement naturel (SEO ou Search Engine Optimisation) au référencement dit « payant » (SEA ou Search Engine Advertising). Même si cela est tout à fait compréhensible à certains niveaux, ce serait une erreur d’axer sa stratégie de référencement sur l’un ou l’autre de ces moyens en omettant complètement les autres. Explications.

Le référencement naturel

En quelques mots, le référencement dit naturel est également appelé référencement gratuit. En effet, sans contrepartie financière, les moteurs de recherche indexent votre site Internet à l’aide de robots d’indexation (web spiders) qui parcourent le web.

Ainsi, l’art du SEO (Search Engine Optimisation) consiste à mettre en place une stratégie favorisant d’une part l’indexation de vos pages (fait d’être repris dans les index des moteurs de recherche) et d’autre part votre positionnement (fait d’être présent dans les premiers résultats sur les mots-clés pertinents par rapport à vos activités). C’est ce dernier point qui est évidemment crucial quand on sait que 91,5% des clics lors d’une recherche sur Google se font sur la première page des résultats.

L’optimisation du positionnement est un travail complexe qui demande énormément de temps et une attention régulière (voir journalière). L’ensemble des facteurs déterminant un bon positionnement ne sont pas divulgués de manière précise par les moteurs de recherche mais les éléments clés sont connus depuis longtemps et reposent sur les trois piliers suivants : le contenu, les aspects techniques, les liens.

Le référencement payant

Le référencement « payant » quant à lui vous donne la possibilité d’être bien positionné sur certains mots-clés pertinents en contrepartie d’un montant généralement défini sur base d’une enchère maximum au coût par clic (CPC). Ainsi, vous ne payez qu’au nombre de clics générés sur vos annonces.

D’autres stratégies d’enchères existent et doivent également être prise en compte en fonction de vos objectifs de campagne : CPM (Coût par mille impression), vCPM (coût par mille impressions visibles), CPA cible (coût par acquisition cible),…

Ce qu’il est important de retenir quand on se lance dans une stratégie SEA est que votre positionnement ne dépend pas uniquement du montant que vous êtes prêts à payer au clic pour un mot-clé mais également du niveau de qualité de vos annonces.

Celui-ci est défini par plusieurs facteurs que votre expert SEA ne cesse d’optimiser quand vos campagnes sont en cours : taux de clics attendu, pertinence de l’annonce et convivialité de la page de destination. Ce niveau de qualité est évalué lors de la mise en concurrence de vos annonces et s’évalue sur une échelle de 1 à 10.

Pourquoi SEO et SEA sont complémentaires ?

Nous voici au cœur de cet article. On oppose régulièrement SEO et SEA car, à tort, on essaye souvent de compenser un mauvais positionnement au niveau naturel par une campagne de référencement payant.

En réalité, vos stratégies de SEO et de SEA sont complémentaires. Une des clés de la réussite de votre stratégie de référencement (SEM) est de considérer les différents moyens à votre disposition comme complémentaires et non concurrents. Pourquoi ?

Comme mentionné ci-dessus, votre positionnement au niveau des résultats de recherche payants dépend en grande partie du niveau de qualité de vos annonces…et celui-ci est défini, notamment, par la convivialité de la page de destination (page sur laquelle les utilisateurs arriveront une fois avoir cliqué sur votre annonce). Qu’entend-t-on par « convivialité de la page de destination » ?

Selon la documentation Google à ce sujet : « La convivialité de la page de destination fait référence au niveau de satisfaction que l’utilisateur atteindra une fois arrivé sur votre page de destination. »

Celle-ci est définie par des systèmes automatisés qui prennent en considération les éléments suivants :

  • Contenu pertinent, utile et original
  • Transparence et fiabilité
  • Facilité de navigation
  • Temps de chargement de vos pages de destination

Vous l’aurez compris, ce niveau de qualité dépend donc en grande partie du contenu présent sur la page de destination et des aspects techniques liés à celle-ci (temps de chargement, structuration de la page, de la navigation, ect).

Sachant que ces deux points sont également deux des piliers de l’optimisation de votre référencement naturel… Vous faites donc d’une pierre deux coups ! En optimisant le contenu de votre site, vos augmentez le niveau de qualité de vos annonces Adwords (et diminuez donc votre budget Adwords) tout en retravaillant des éléments clés de votre référencement naturel.

Les points de complémentarité ne s’arrêtent pas, la réalité est évidemment un peu plus complexe mais vous avez là une des principales raisons qui expliquent pourquoi votre stratégie SEA et SEO doivent s’envisager de concert, et non séparément.

Ce qui a changé ces derniers mois au niveau SEA

Ces derniers mois plusieurs annonces de l’acteur majeur du secteur, Google, se sont succédées. Celles-ci ont eu des impacts importants et à plusieurs niveaux :

  • Suppression des publicités à droite des résultats de recherche Google.
  • Diminution du nombre de résultats affichés au-dessus de la ligne de flottaison.
  • Changement de la couleur des labels permettant de distinguer les résultats sponsorisés des résultats naturels (Google et Bing).
  • Mise en avant des publicités à destination des appareils mobiles (campagne Appel uniquement, campagne installations d’application mobile) .

Ces différents changements ont eu des effets divers mais dans l’ensemble, on constate une volonté de mise en avant par Google, et les autres acteurs du secteur, des résultats sponsorisés tout en essayant d’augmenter la similarité des résultats « gratuits » et « payants ».

Les effets ont quasi été immédiats et significatifs au niveau SEA : les taux de clic (CTR) sur les annonces ont augmentés, la concurrence est plus forte…et les coûts par clic sont donc plus élevés…raison de plus pour travailler vos contenus en profondeur tant au niveau SEO que SEA !

Ce qu’il faut retenir

En conclusion, l’essentiel de notre article vise donc à vous inciter à considérer la mise en place d’une stratégie de référencement et, en corollaire, la réflexion autour de votre stratégie digitale comme un ensemble de moyens à mettre en œuvre de manière réfléchie, et de concert. De la sorte, vous mettez en place les bases d’une gestion orientée résultats en réduisant les coûts nécessaires pour atteindre vos objectifs et en évitant les gaspillages.